Lexington avenue, New York, NY

mardi 25 septembre 2012, par Franck Garot

Des jours que ça dure. Ça crie, ça balance des trucs à la figure de l’autre, et le gamin qui pleure pendant ces interminables disputes. Les voisins n’en peuvent plus, et moi le premier. Cette famille du 3e étage nous pourrit la vie. En plus, on commence à craindre pour sa vie à elle. J’hésite à appeler la police. Et je pense à la chanson de Tracy Chapman, Behind the wall.

Aujourd’hui c’est pire. L’homme vient enfin de comprendre qu’elle le trompe avec un serveur du restau indien en bas, il hurlait déjà dans l’escalier avant d’entrer chez lui. Tout l’immeuble le sait depuis longtemps : l’amant monte lors de ses pauses. J’ouvre ma fenêtre pour m’en griller une en attendant qu’ils terminent : ils abordent des sujets intimes, et je ne veux pas entendre. Un bruit métallique attire mon attention. C’est le serveur qui essaie de descendre discrètement – c’est raté – l’escalier de secours en façade. On peut dire qu’il l’a échappé belle, celui-là, heureusement que le mari a fait du boucan en arrivant. Il saute maintenant de l’échelle, négligeant les derniers barreaux, et atterrit sans encombre sur le trottoir. Une sirène hurlante s’approche rapidement de notre immeuble.


Publié le 25 septembre 2012 sur les 807.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.